BIO / CONTACT

Biographie sélective Sylvie Ballyot
Diplômée de la Fémis, Sylvie Ballyot se tourne vers le cinéma expérimental pour réaliser ses premières images. Dans Tu crois qu’on peut parler d’autre chose que d’amour (1999), co-réalisé avec Béatrice Kordon, elle utilise le journal intime écrit à deux mains pour nous raconter sa relation amoureuse faite de souvenirs, de peurs et de désirs, le tout avec une sensibilité vibrante de sincérité. Elle réalise en 2002 son premier moyen-métrage de fiction, Alice, qui poursuit cette exploration des relations amoureuses et familiales.
Dès lors sont posées des thématiques qui lui sont chères et qui ne la quitteront plus : le désir, l’identité, le rapport à la famille deviennent des sujets d’inspiration permanents. Avec Tel Père telle fille (2007, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs), elle aborde la complexité d’une relation entre un père et sa fille. Dans Moi tout seul (2012), ce sont les premiers émois d’un adolescent handicapé lié de manière fusionnelle à sa mère.
Love and Words (2008) tourné au Yemen est une de ses rares incursions dans le documentaire de création qu’elle réussit brillamment en étant primée dans plusieurs festivals. C’est également sa première confrontation avec le monde arabe qui l’attire et qui ne cessera de la passionner.
Son premier long métrage Beirut Live, actuellement en développement, s’inscrit dans le prolongement naturel de son œuvre cinématographique, alliant écriture de fiction et recherche formelle.

Filmographie sélective
ALICE (fiction, moyen métrage, 2002)
Prix du public au Festival International de Films de Femmes de Créteil.
Mention jury jeune au Festival Européen de Brest.
Prix du public au Festival Cineffable à Paris.

TEL PÈRE TELLE FILLE (fiction, court métrage, 2007)
Sélection Quinzaine des Réalisateurs Cannes.
Prix d’interprétation pour Salomé Stévenin au festival du Film de Vendôme.
Prix de la meilleure image, festival de Lucania.
Festival de Clermont-Ferrand. Festival Méditerranéen de Montpellier. Festival de Villeurbanne. Festival Européen de Brest. Festival International de Bilbao. Festival Côté Court Pantin.

LOVE AND WORDS (documentaire, moyen métrage, 2008)
Prix de qualité du CNC.
Deuxième Prix du Jury du documentaire de création, au festival Documenta Madrid.
Mention Spéciale au Dakino Film Festival.
Mention Spéciale au Festival de Films GLBT de Turin.
Etats Généraux du Film Documentaire de Lussas. Rencontres du Moyen-Métrage de Brive. Festival International de Bilbao. Festival international de Nyon « Visions du Réel ». Festival Paris Tout Court.

MOI TOUT SEUL (moyen-métrage, 2012)
Prix du public Festival du cinéma européen de Lille.
Mention Spéciale du Jury pour Ismaïl Fesli au Festival du court-métrage Handica-Apicil de Lyon.
Festival de Cinéma Méditerranéen de Montpellier.

Selective Biography
After graduating from the Fémis Film School with a major in editing, Sylvie Ballyot starts shooting her first experimental films. Tu crois qu’on peut parler d’autre chose que d’amour (1999), co-directed by Béatrice Kordon, unveils her own genuine and sincere love story recalling memories, fears and desires, through a co-written diary. In 2002, she directs Alice, her first mid-length film, where she keeps exploring romantic relationships and family links.
These first experiments set the foundations of her favorite and recurring theme: desire, identity and familial relationships. She goes further in this topic with Tel père telle fille (2007, ran for the Quinzaine des Réalisateurs in Cannes) where she treats about the complex links between a father and his daughter. In Moi tout seul (2012), Sylvie Ballyot depicts the discovery of love and desire of a disabled teenager who has an intense and intimate bond with his mother.
In 2008, she shots Love and Words in Yemen. This brilliant film, one of the few creative documentaries she has made, was awarded multiple times in several festivals. It is also her first confrontation with a world that captivates and never ceased to fascinate her, the Arab world.
Between fiction writing and formal facts, Beirut Live, her first feature film is a natural extension of her previous cinematographic work.

Contact : sylvieballyot@gmail.com

Paris – France